Être mère à 14 ans, le puissant témoignage d'une mère ado - Maman Pavlova
Maternité

Être mère à 14 ans, le puissant témoignage d’une mère ado

J’ai beaucoup d’admirations pour les mamans solos. Quand je vois le tsunami émotionnelle que représente l’arrivé d’un bébé, j’imagine avec quel courage, et quel force elles ont du assumer ce petit bébé.
Quand Chiara, m’a fait le grand honneur d’accepter de témoigner ici, j’ai sauté sur l’occasion, vous pouvez la retrouver sur instagram : ici.

Voici donc l’histoire de cette maman qui a eu son fils en solo, alors qu’elle n’avait que 14 ans…
Avant d’être à mon tour maman, j’avais beaucoup d’idées reçues sur les mères ados, et je dois bien avouer que Chiara m’a complètement bluffé. Elle a fait preuve d’une énorme maturité pour son jeune âge et c’est une maman qui gagne vraiment à être connu.
Je connais des mamans de 30 ans qui n’assure pas comme elle l’a fait du haut de ses 14 ans, alors bravo miss, tu es une super maman.
Son témoignage est très émouvant, et l’amour qu’elle porte a son papa me fait vraiment penser à la belle relation que j’ai avec mes parents

Être mère à 14 ans, le puissant témoignage d’une mère ado

– Peux-tu te présenter un petit peu histoire que l’on puisse mieux comprendre ton histoire ?

Je m’appelle Chiara, et j’ai 20 ans. J’ai vécu pendant 8 ans à Lille là où je suis née, et aujourd’hui je suis dans un petit patelin du Centre de la France ! J’ai toujours était quelqu’un de timide et réservée dehors, mais avec un fort caractère (ouais, il ne faut pas me faire chier quoi.) Maman très très jeune d’un petit garçon de bientôt 6 ans et maintenant maman d’une petite fille de bientôt trois mois, Luciano et Maryna

– Quel âge avait tu quand tu es tombé enceinte de ton fils ?

Je suis tombée enceinte de mon fils 5 jours après mes 14 ans.

– Comment as-tu appris la grossesse ? Était-elle désirée ?

La grossesse n’était pas désirée, n’était pas programmée à mon âge, je ne pensais pas encore à faire des enfants mêmes si je savais que j’en voulais. Cependant, j’avais encore le choix d’avorter, mais j’ai décidé de le garder mon trésor.
Alors c’est assez drôle quand je repense à la façon dont j’ai appris ma grossesse.. Ça faisait deux semaines que j’étais constamment malade le matin surtout (vomissement et nausée), mon médecin avait d’abord diagnostiqué une gastro (elle est belle la gastro elle a durée 9 mois et maintenant elle a 6 ans.) puis au bout d’une semaine mon père ne voyant aucune amélioration l’a rappeler et lui à faire part que j’avais un petit ami donc forcément là, il a demandé la prise de sang je suis donc aller la faire et puis le soir, je suis partie chercher les résultats au laboratoire qui n’ont pas voulu me les donner pour faute que j’étais mineur.


pub

En rentrant mon père était au téléphone avec le médecin qui lui aussi avait eu les résultats… C’est donc mon père qui en me voyant arriver m’a dit « Bah félicitation !!! T’es enceinte !! » D’un ton très énervé et il s’est ensuite écroulé larme.. Cependant quelques secondes plus tard, il était dans mes bras et me soutenait et il n’a jamais arrêté depuis !

– Comment a réagît le papa quand il l’a appris ?

Le papa m’a tout simplement demander d’avorter, et puis il s’est rétracté quelques jours après en me disant qu’il voulait s’en occuper.

Le papa t’a quitté à quel moment ?

J’ai décidé de quitter le papa avant même d’apprendre que j’étais enceinte, je l’apprenais une semaine après. Mais ça n’aurait rien changé

– Étais-tu seule pour la grossesse et l’accouchement ?

Mon papa a été le seul présent pour la grossesse et l’accouchement ! Le papa lui n’était qu’une espèce de microbe infâme qui ne faisait que de nuire à ma santé physique et mentale…

– Comment as-tu géré les premiers mois avec ton bébé ?

Je crois que j’ai tout simplement fais du mieux que j’ai pu.. C’était dur, mon fils comme pour me rassurer après toutes ses galères avait un besoin constant de contact avec moi donc il dormait sans cesse sur moi-même la nuit.. Il a eu beaucoup de problèmes avec son lait donc ça aussi ça été compliqué. Mais je me suis battue, j’ai continué, je ne perdais jamais espoir, car c’était lui mon miracle, c’était lui qui me rendait tout ce que je lui donnais en me regardant avec amour.

– As-tu du soutien familial, qui était ton épaule ou te reposer ?

Oui, mon papa et ma tante sont vraiment un grand soutien pour moi et encore aujourd’hui.
Mon épaule, mon soutien, ça a été mon papa du début à la fin et ça l’est encore ! Il a assuré à l’accouchement en me soutenant à 100 %, il a coupé le cordon de son petit-fils, il m’a aidé à faire les nuits la première semaine, et j’en passe.. C’est le meilleur des grands-pères.

– Est ce que tu travaillais ?

Non pendant la grossesse, j’étais en troisième forcément, j’ai passé mon brevet enceinte de sept mois et je l’ai obtenue avec mention, puis aux deux mois de Luciano, j’ai repris en seconde général.

– Vivais tu seule avec ton fils ?

J’ai vécu pendant 1 an et demi chez mon papa avec lui puis après, on a eu notre appartement à nous.


pub

– Si c’était à refaire que ferais tu ?

Je ne changerais absolument rien, notre histoire est la nôtre car elle s’est passée comme cela.

– As-tu un conseil a donner aux mamans qui comme toi son seule avec leurs bébés ?

De toujours garder espoir, de ne jamais baisser les bras. Donner le meilleur tout les jours pour son enfant même si c’est difficile.
De voir le bon côté des choses toujours. Il faut Déclencher votre propre bonheur en vous levant tout les matins et surtout répétez vous bien « je suis heureuse et je suis la meilleure chose qui puisse arriver a mon bébé. »
Courage à vous, vous êtes des battantes, des WonderWomum

Merci mille fois à toi de me donner une voix sur ton blog, et merci a toi Chiara de m’avoir fait confiance !

 

Et chez vous il y a aussi des mamans ado ou solo ?

11 Comment

  1. C’est poignant comme témoignage et, en effet, on y voit une étonnante maturité! A 18 ans, j’ai eu très peur d’être enceinte, j’en avais tous les symptômes: fatigue intense, retard de règles, seins douloureux. Et bien à cette idée, j’étais totalement terrorisée, et j’avais 4 ans de plus! Alors un grand bravo à cette toute jeune maman!

  2. Maman moi même à 16 ans je me reconnais tellement ici , pareil pour la relation avec mon papa ❤️ j’adore merci pour ce témoignage même si je suis déjà Chiara sur Instagram

  3. Je trouve ça effrayant de penser qu’un enfant de 14 ans a des rapports sexuels…
    Dans tous les cas, ça a dû lui demander beaucoup de courage d’être mère aussi jeune. Et bravo à son papa qui est resté présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :