Le triste témoignage d'Anne : Grandir avec un parent toxique et s'en sortir. - Maman Pavlova
Maternité

Le triste témoignage d’Anne : Grandir avec un parent toxique et s’en sortir.

Grandir avec un parent toxique …

Aujourd’hui, j’ai eu envie de vous parler de mon amie Anna.

Anna est une vraiment chouette personne, elle est celle sur qui on peut toujours compter, elle a le cœur sur la main , toujours au rdv et pourtant Anna a eu une enfance destructrice. Elle aimerait que je vous parle d’elle, pour que les adultes d’aujourd’hui victimes des mêmes traumatismes ne restent pas dans la douleur, elle voudrait aussi vous dire que l’on peut s’en sortir.

Anna était une petite fille très attendue par ses parents, elle n’était pas un accident bien au contraire. De l’extérieure, elle avait une vie de rêve, des parents bourgeois, des vacances au ski, à la mer autour du monde, des hôtels de luxe, bref une vie de château.

Et pourtant, derrière cette façade de la parfaite petite famille se cache un cauchemar, celui que l’on a du mal à imaginer.

Anna a été humiliée par sa mère, depuis toujours, elle a d’abord été trop grosse (alors que parfaitement normal !!), sa mère lui achetait des vêtements trop petit pour qu’elle s’y sente mal et qu’elle ait envie de maigrir, en lui faisait remarquer qu’elle était boudinée et pas jolie…
Elle entendait à longueur de journée, qu’elle était nulle à l’école (alors que parfaitement dans la moyenne) et, qu’elle ne réussirait rien dans sa vie car elle était stupide.

Durant son enfance, ce sont donc toutes sortes d’humiliation qui ont habitées son quotidien, sans que personne ne se rende jamais compte de rien. Son père, un homme égocentrique et égoïste n’a jamais prêté la moindre attention aux comportements ignobles de sa femme, préférant son confort personnel à des disputes pour protéger sa petite fille.

Viens le temps où tout s’accélère, la violence est à son point culminant …

A l’adolescence, sa mère a passé la vitesse supérieure en humiliation et insultes, sauf que par peur que sa fille lui échappe, elle a bien rodé son jeu en la faisant culpabiliser en permanence.
Elle appelait sa fille en pleurs, lui gâchant tous ses moments avec ses amies, en l’obligeant à tout quitter pour la rejoindre, ce que la pauvre Anna faisait toujours sur le champs, quitte à traverser la France….

Sa mère a humilié Anna devant ses amies, puis l’a supplié en pleurant de revenir. Elle a toujours tout pardonné, car c’est sa mère : on ne peut pas faire de mal à son enfant dernièrement, si ?

Anna a enfin eu son appartement, elle pensait respirer mais c’était encore pire, elle devait en permanence obéir à sa mère et rentrer la voir dès qu’elle claquait des doigts.

Et quand elle rencontre l’amour, l’explosion …

Mais ce qui a complétement fait exploser la vie d’Anna c’est quand elle est tombée amoureuse de Louis. Un joli mec, plein de confiance en lui, qui avait grandit dans une famille aimante et qui était choqué de la relation destructrice qu’Anna entretenait avec sa mère.

Louis, au départ a dû subir la haine et la jalousie de la mère d’Anna, ses insultes, ses remises en question. Mais ce qu’il a dû le plus subir ce sont toutes ses tentatives de détruire leur couple, pour rendre sa fille malheureuse et pouvoir la posséder comme une poupée de chiffon.

Mais le couple est solide, très solide. Anna a trouvé un pilier dans son amour avec Louis. Elle reprend confiance en elle, apprend qu’elle a beaucoup de valeur, qu’elle a le droit à l’amour et qu’elle n’est pas une merde.

Mais, c’est difficile car Anna est pleine de remords. Elle a du mal à couper le lien toxique. Elle se sent tellement redevable à son « poison » de mère. Elle s’accuse de tous ses maux, même de son alcoolisme… Elle pense que tout est de sa faute, et se rend encore parfois malade.

A bientôt 35 ans, Anna a enfin réussi à couper le cordon avec sa mère. Elle est libre de vivre, d’aimer Louis. Elle a eu des enfants qu’elle aime profondément.

C’est pour eux qu’elle a décidé de se faire soigner. Elle avait si peur de reproduire le poison qui avait habité et détruit sa vie… La guérison a été difficile, longue et accablante … Car quand elle a fait l’amer constat que sa vie était encore pire que ce qu’elle s’était imaginée, elle a dû partir d’encore plus bas.

Si vous verriez la mère qu’elle est maintenant. Cet amour inconditionnel qu’elle a pour sa famille, toute cette bienveillance. Personne ne pourrait imaginer ce qu’elle cache sous sa jolie frimousse blonde

Comment Anna a réussi à s’en sortir ?

1- Trouver un compagnon sur qui on peut compter ( a défaut une amie ou un ami), une épaule solide.

2- Il ne faut pas avoir honte d’en parler à un professionnel ( ici Anna a vu un hypnothérapeute et un psychologue EMDR).

3- Couper le lien qui vous lie au parent toxique… Vous avez Le droit de ne plus aimer vos parents. Avec le temps, les émotions réprimées dans l’enfance se transforment en maladies…

4- Faire le deuil d’un parent normal … « Mais il en reste d’autres à franchir : celui, surtout, de l’abandon des attentes, du renoncement à l’espoir de connaître un jour ces échanges affectifs sincères, l’authentique communication, dont j’avais tellement manqué auprès de mes parents. Je les ai finalement connus auprès d’autres personnes, mais seulement après avoir déchiffré l’entière vérité sur mon enfance, avoir saisi qu’il m’était impossible de communiquer avec mes parents et mesurer combien j’en avais souffert. »

Anna voudrait aussi vraiment vous conseiller de lire Alice Miller (que j’adore) le corps ne ment jamais, un livre qui l’a aidé à couper et à comprendre…

Je tenais à vous dire, que j’ai eu beaucoup de mal à raconter l’histoire de ma si tendre amie, sans avoir les larmes dans les yeux à l’écouter, à sécher ses larmes parfois. Ne restez par seule ! Faites comme Anna : osez sortir du silence … Vos nombreuses réactions et échanges me motivent chaque jour à vous écrire, merci à vous, merci pour elle qui a pu témoigner.

Avez-vous eu des parcours similaires ? Et vous, comment avez-vous réussi à vous en sortir ?

J’attends vos réactions en commentaires.

13 Comment

  1. Très beau témoignage, pleins de belles choses pour Anna ! Il faut être très courageux pour chasser ces démons qui nous hante.

  2. Temoignage poignant et dur a la fois. Les parents doivent être là pour pousser leurs enfants vers le haut et non les rabaisser. Le père est aussi fautif parce qu’il n’a pas joué son rôle de protecteur. Heureusement qu’elle est tombé amoureuse d’une personne équilibrée.

  3. Bonjour,
    Quel âge à Anna aujourd’hui? Moi j’en ai 23. Et je me sentais seule au monde, dans ma douleur, bien que j’avais un frère et une petite soeur.
    Mais aujourd’hui je découvre des années plus tard que notre mère n’a pas été la seule à nous faire vivre une vie pareille.. pleine de frustrations, propos insultant, égoïste, de reproches constant.. Merci de mettre à jour cet terrible histoire qui aide les autres dans le même cas.
    J’ai aussi découvert le secret qui m’a sauvé: l’amour !
    On peut s’en sortir ! Et vivre heureux ! Courage à ceux qui vivent cette situation. Encore aujourd’hui, j’ai besoin d’en parler aussi.

    1. Elle va avoir 32 ans 🙂 votre âge en miroirs l’amour est le secret c’est certain plein de belle chose à vous

  4. Bonjour, triste enfance … la mienne y ressemble avec les coups de toutes sortes(claquette, fils electriques et j’en passe.
    Aujourd’hui, maman de deux enfants merveilleux , j’arrive à me reconstuire grâce à eux et aux victoires quotidiennes qui font que je ne lui ressemble pas, ouffff!!!
    Je commence à me liberer d’elle psychologiquement aprés de grosses crises d’angoisses qui m’ont poussé à consulter.
    J’y ai laissé mon mariage et mes freres, j’en ai cinq ne comprennent pas ma distance car ils ne veulent pas voir le monstre qu’elle est réellement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :