Education

Et si la bienveillance était dangereuse ?

Si vous êtes un lecteur régulier vous connaissez mon point de vue sur la bienveillance, j’en parle déjà « ici » et encore « ici« .

Mais force de constater que pour les 3 ans de ma fille j’ai fait un bilan qui je dois dire me laisse pensive. Et si la bienveillance était dangereuse ?

Mais diable de quoi elle va nous parler la Maman Pavlova là ? Elle nous bassine toute l’année avec sa bienveillance et maintenant elle dit que c’est dangereux, faudrait savoir…
Je vous explique donc comment j’en suis arrivée la…

La bienveillance éducative un travail difficile sur sois-même

Pour commencer et la rien de nouveau, mais je pense qu’appliquer une éducation bienveillante est de loin la « méthode » la plus difficile à mettre en place qu’il puisse existe. Nous avons tous des schémas éducatifs classiques en tête avec l’adulte décisionnaire et l’enfant soumis, c’est un travail de chaque instant de tenter de repenser cela.

C’est justement la que je me suis rendue compte qu’il me manquais à moi (et pas à ma fille) de la bienveillance envers ma petite personne.
C’est bien simple depuis que ma fille est née je ne me laisse absolument jamais le droit à l’erreur je suis en permanence entrain d’essayer de m’améliorer.
Sauf que voila je suis aussi humaine, et j’ai oublié d’appliquer envers moi ses principes pour lesquels je me bas chaque jour.

La bienveillance quand tout va bien c’est facile …

La bienveillance quand tout va bien que l’on dors bien, que l’on a pas de problèmes d’adultes en tête c’est facile mais quand le quotidien est ponctué de mauvaise nouvelles c’est la que cela se corse…
Cette fin d’année scolaire à été chargée en émotions pour moi de très bonnes nouvelles, comme une très mauvaises ce se sont mêlées dans mon quotidien. Attaquant un peux mon calme légendaire éducatif.

Bien-entendu je reste une maman bienveillante mais il m’arrive de m’emporter, puisque attention spoil … Je ne suis pas parfaite !

Accepter d’être imparfait c’est fondamental

Bref, pour moi la bienveillance peut devenir dangereuse si à trop vouloir l’appliquer on finit par oublier que l’on n’est humain et donc parfaitement imparfait…

Il faut savoir se pardonner comme on pardonne à nos enfants, il faut accepter de nous aussi des journées sans. Quoi qu’il arrive, il faut toujours expliquer à son enfant et s’excuser quand finalement les émotions débordent aussi chez nous.

Finalement quel bel exemple pour notre enfant de lui montrer que l’on n’est pas parfait, que l’on sait s’excuser et que chez nous aussi les émotions parfois font POUF !

En bref prenez soin de vous <3 !

Et chez vous comment on fait ?

2 Comment

  1. On a toujours l’image de la maman bienveillante toute douce, maison impeccable, qui parle avec une voix très basse. Les enfants qui passent leur temps à lire et jouer en silence.
    C’est une utopie qui bloque beaucoup de parents à se lancer (pas envie de se remettre en question ainsi que leur entourage) voire d’être agressifs envers les parents qui essaient (sentiment d’infériorité?).
    J’aime beaucoup cet article : concis et clair.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :