La culpabilisation des mères

Nous sommes dans une époque où quoiqu’il se passe la mère se retrouve criblée de reproches.

Mais comment culpabilise-t-on les mères ?

C’est simple on commence dès la maternité.

  • Si tu allaites tu es la reine mère c’est fabuleux, tu es une bonne mère. Si tu décides de donner le biberon tu deviens déjà feignante et égoïste.
    Je suis pour l’allaitement, c’est certain je ne vais pas vous le cacher, mais je suis la première à encourager une maman à ne pas allaiter si elle n’en a pas envie. Qui est-on pour juger le choix d’une mère quant à sa façon de nourrir son enfant ?
    Si tu allaites APRÈS les 6 mois de ton enfant, tu es une mauvaise mère car tu l’empêches d’évoluer correctement et en plus c’est malsain de faire ça non ? L’OMS préconise l’allaitement maternel jusqu’aux 2 ans de l’enfant (pour en savoir plus c’est par ici).

  • Si tu portes beaucoup ton enfant, tu es une mauvaise mère car tu ne lui apprends pas à être indépendant. Dans le monde entier les enfants sont beaucoup portés, mais c’est surtout en France que l’on voit cela comme le mal. pour en savoir plus sur le portage à travers le monde et voir de superbe photo c’est par ici)

  • Si tu reprends le travail rapidement, tu es une mauvaise mère. Et oui, tu devrais être capable de vivre sans salaire juste en te nourrissant de l’amour de ton bébé, évident non ?
    Moi c’est le contraire qui m’arrive, j’ai décidé de rester avec ma fille, et je suis aussi une mauvaise mère car elle aura du mal à aller à l’école et à se détacher de moi, pire elle est trop fusionnelle c’est malsain.

Il faut du temps pour devenir mère

On ne laisse jamais aux mères le temps de devenir mère, on les propulse dans une société, où tout est déjà écrit et quels que soient leurs choix ils seront mauvais.

Ne pourrait-on pas pour une fois respecter le choix des mères, arrêter de les juger, de les culpabiliser ? La vie de maman nous inflige déjà des millions de remises en questions quotidiennes, et nous sommes déjà bien assez bouleversées par les choix faits pour nos propres enfants…

Mais ce travail commence par vous, car finalement le plus facile c’est simplement de tendre la main à une maman qui a besoin d’aide, pas de lui jeter une pierre non ?

 

10 réflexions sur “La culpabilisation des mères

  1. Cindy dit :

    Complètement vraie et vécu ici .
    2 enfants élevés différemment (12 ans de différence ) et tu fasses comme ça ou comme ça il y’aura toujours quelqu’un pour te dire quelque chose.

  2. Camille dit :

    C’est tellement vrai !
    Ma petite n’est même pas encore née que j’ai déjà une vague de jugement !
    En fait recevoir des conseils me fait plaisir et peut être enrichissant, mais j’ai beaucoup de mal à comprendre qu’on essaye de m’imposer des choses ou essayer de me décourager.
    -On me demande si je compte prendre la péridurale : je dis que je vais essayer sans pour vivre l’expérience pleinement mais me réserve le droit de la demander si je sens que je ne gère pas : c’est pas bien, parce que je vais souffrir et que c’est « n’importe quoi » surtout « quand on a droit à la médecine actuelle ».
    -On me demande ce que je pense des vaccins : je dis que je fais confiance en la médecine : c’est mal et je vais empoisonner mon bébé.
    -On me demande si je pense prendre une nacelle pour la poussette : je réponds que non car nous n’avons pas la place chez nous pour quelque chose d’aussi gros qui ne dure que quelques mois et que je ne trouve pas ça sécuritaire pour la voiture : mon dieu, je vais donc imposer à mon bébé de s’installer dans un siège auto à sa taille alors qu’il pourrait risquer sa vie couché mais que ça éviterai de le réveiller en l’installant ?!
    -On me demande si je compte allaiter : oui je souhaite l’allaitement exclusif et sans tirer le lait dans l’idéal jusqu’à trois mois, puis tirer parfois pour que le papa puisse donner un peu aussi, en espérant que la mise en route de l’allaitement se passe bien, j’aimerais allaiter plus de 6 mois : je suis trop mère poule, et aussi j’aurai surement des difficultés à allaiter (a bon ? t’es spécialiste ?) …
    -Comme je compte faire une formation à distance et me réorienter je ne prévois pas de garde pour notre bébé dans un premier temps, et ensuite à voir à la fin de ma formation dans un an, rebelote : je suis déjà trop possessive et j’ai déjà la belle-mère qui me dit qu’à partir du 6e mois elle « VEUT vraiment, et c’est clair pour elle, la garder une journée par semaine, en attendant j’aurais cas faire des courses et m’occuper » ??!!
    Bref je me suis un peu emportée mais ça m’a fait du bien de te lire, ça me fatigue déjà toute cette pression. J’aimerai qu’on me fasse confiance pour que je stress moins, puis y a t il vraiment des règles ? Non ! justement, et avoir eu un enfant ne fait pas d’elles de pires ou meilleures mères, chacune a le droit de vivre cet expérience !

    • Maman Pavlova dit :

      Merci pour ton commentaire, il me file des palpitations …. sérieusement , il connaisse securange les gens ? On m’a dit pareil pour la nacelle . Allaitement long c’est génial les vaccins , tu es sa mère TU décides ! Et pour la belle mère … même pas en rêve ici . Courage , n’écoute que ton cœur de maman et laisse la culpabilité et les conseils aux placards surtout ceux là !

  3. aloreedubois dit :

    C’est tellement vrai… et surtout les pires critiques viennent de l’entourage proche… ou des amis qui n’ont pas d’enfant et sont donc encore plein d’idéalisme.
    j’ai toujours entendu ma mère se plaindre des critiques car elle avait beaucoup d’enfant, était mère au foyer. Elle ne peut s’empêcher de lancer des petites phrases assassines du genre « tu travailles trop », « la créché c ‘est pas marrant », « la pauvre, elle fait de grosses journées »…

    Je pense que dans le critique, il y a un moyen de se rassurer par rapport à ses propres choix… Pour ma part, je peste, je réponds du tac au tac, je demande à la personne d’expliciter sa remarque, car c’est trop facile de se cacher derrière des allusions… mais je ne me justifie plus !

    • Maman Pavlova dit :

      Alors oui les paroles des mamans sont parfois les pires … et les reproches qui font le plus mal viennent bien trop souvent des proches comme tu le dis …

  4. Gwen dit :

    Tellement vrai quoi qu’on fasse ce n’ Jamais assez bien on fait toute comme on le ressens pour nos enfants et chacun d’eux est différent

  5. Magalie dit :

    Je suis pro allaitement oui, mais pour moi. Je peux comprendre et surtout respecter une maman qui ne le fait pas! Ca m insupporte ces jugements faciles!
    Pour le fait d avoir poser tout mon cp, il y a juste une personne qui a dit que je « profitais du système ».
    Selon les remarques et les personnes je réponds ou je laisse couler, avec certains c est plus un dialogue de sourds qu une discussion…

    • Maman Pavlova dit :

      Profiter du système elle a déjà passée des semaines entières à la maison avec un enfant ( d’eux dans ton cas ) . Maintenant j’arrive a passer par dessus bien des choses mais certaines pique là où ça fait trop mal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *