Education

l’autisme est’il à la mode ?

Il y quelques temps j’étais entrain de lire mon feed facebook et je suis tombé sur le texte de Monsieur Nounou sur l’autisme … J’ai eu envie de lui donner de la visibilité puisqu’il traduit très bien ce que je pense de toute cette mode autour de l’autisme… Je connais plusieurs autistes dans mon entourage proche et je sais combien il est difficile de partager le quotidien de ses enfants hors normes… Car il faut être lucide, dans notre monde la différence n’est pas une force mais une faiblesse et que les parents de ses enfants extra-ordinaire doivent s’armer de courage pour porter en plus du handicap de leur enfant le regard lourd des autres ….

L’autisme et le poids du regard des autres …

Ses autres, c’est peut être vous. Un jour vous faisiez vos courses et vous regardiez avec insistance cet enfant « mal élevé », peut être même que vous avez dit quelque chose. Mais il existe une possibilité que ce petit enfant était simplement autiste et que même avec la meilleure éducation du monde il ne sera jamais possible pour lui d’être invisible…
Pensez simplement à cela la prochaine fois avant de porter un regard lourd sur une famille…
Quoi qu’il arrive, encore une fois j’ai énormément de respect et d’empathie pour toutes ses familles cet article est pour vous les wonder parents…

Être autiste c’est tendance ?

Voici donc le texte de Monsieur nounou ….

L’autre jour je lisais un énième truc sur l’autisme, et je réfléchissais à cette espèce de mode dont même la télévision s’était emparée… Autistes par ci, Aspie par là… Je constatais que désormais, on avait une image précise et vendue par les médias de l’autisme presque « cool » consistant à montrer des ados ou jeunes adultes ayant des difficultés sociales mais que ce n’était pas si grave car à côté de ça, ils étaient des petits prodiges des maths ou des sciences… Et là je me suis mis à penser à ceux qui avaient un petit asperger chez eux qui ne montrait pas de talents particuliers. Pas cool pour eux. C’est un peu comme avoir les emmerdes sans les avantages d’un handicap qui apparemment n’en est plus un (médiatiquement toujours)
*
Mais pire… J’ai pensé aussi à ces parents qui avaient un autiste « level : ultra hard » ces parents qui se retrouvaient avec un enfant à la fois non verbal, déficient intellectuellement et/ou se cognant la tête contre les murs. Un enfant forcément placé en institution parce qu’on n’a pas vraiment le choix généralement. Ces parents qui désormais chaque jour ou presque voient une image d’Epinal de l’autiste, dans les séries TV, les émissions même ou encore sur FB. C’est vrai, j’aime bien voir un gamin peu sûr de lui surmonter l’adversité, comme tout le monde. J’aime bien ce mythe du petit génie débarrassé des « inconvénients » de la vie sociale. Mais ça reste plus ou moins un mythe.


*
Car pour un petit génie qui connait par cœur toutes les cartes de toutes les villes de France, ou le 123ème chiffre après la virgule de PI, combien restent des anonymes incapables de s’insérer dans la société ? Pour un beau gosse médecin qui fait fondre les filles qui ne savent pas comment l’approcher, combien de gamins incapables de se tenir « correctement » aux yeux des autres, avec des pupilles qui partent dans tous les sens ? Combien qui doivent se farcir les moqueries des uns et des autres, bien loin de la bienveillance affichée ?
*
Combien de parents à se demander éternellement « pourquoi ? » Pourquoi eux, pourquoi leur enfant ne répondra jamais ? Qu’est-ce que c’est cool l’autisme, vraiment. Le handicap presque invisible sauf pour ceux qui le vive au quotidien…
*
Il y a 10 ans si je ne m’abuse, on ne parlait pas trop d’autisme. Ce n’est pas tendance. On n’en avait pas une définition assez précise pour cerner l’autiste. Et puis on a fait le tri… Dans ce tri sont ressortis les « Aspies » les « Autistes asperger » qui ont désormais changé d’appellation aux USA notamment parce que bon, leur filer le nom d’un savant nazi c’était moyen. Tout le monde peut se gourer me direz-vous quand on doit vendre un produit… et tous les autres autistes, les non verbaux, les « non-géniaux » on les a dégagés à la poubelle. Inutiles. Ils n’avaient rien de sexy. Qui voudrait d’un gosse qui ne parle pas (enfin…) dans un monde médiatique où le « Je ne sais rien mais je dirais tout » règne en maître ? Qui voudrait d’un gamin qui tape contre les murs, qui devient généralement plus fort que vous et qu’on est obligé d’emmitoufler dans des serviettes glacées pour le calmer et de le gaver de somnifères ? Qui voudrait d’un marmot qui se balance pendant des heures et semble regarder à travers vous comme s’il était dans la dimension parallèle de Stranger things ?
*


Pourtant, il y des parents qui font avec. Qui n’ont pas d’autre choix parce que c’est mal vu de régler ses problèmes façon « maman oiseau » en balançant du nid les inadaptés.
*
Pas de série TV pour eux, à part peut-être un épisode d’esprits criminels, côté suspect… Ils retournent à la case «  débile profond » et leurs parents pourront toujours se dire qu’ils sont passés à « ça » d’avoir un petit génie à la mode. C’est con la vie des fois.
*

Un grand merci à Monsieur Nounou de m’avoir donné son feu vert pour que je puisse partager ce texte que je trouve si parfait….

Et vous, vous connaissez des enfants extra-ordinaire ?

8 Comment

  1. J’ai travaillé un an et demi avec un public adulte TED, pour l’autisme n’a rien de fun. C’est très dur, les prises en charge sont lourdes, millimétrées et souvent pleines d’échec.

  2. Étant orthophoniste je ne peux qu’être d’accord avec ce texte. Cette image renvoyée est très gênante pour les familles et « edulcore » cette vraie pathologie neurologique qui rend si difficile la vie de million de personnes. Mais montrer la réalité du handicap, quelqu il soit c’est trop difficile pour les médias et pour le public! Je travaille dans un centre d’enfants handicapés moteurs et parfois même ma famille a du mal à regarder des vidéos de leurs projets. Beaucoup préfèrent détourner le regard!

  3. Oh merci pour ce partage… Enseignante spécialisée auprès d’enfants présentant divers (très divers) handicaps cognitifs et certains autistes… on voit bien que la réalité est bien loin de ce que la culture et la société actuelles nous revoient!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :