Maternité

Témoignage : quand l’amour maternel n’est pas une évidence…

Comme vous le savez, j’aime parler sans langue de bois, souvent, on raconte que la maternité, c’est un amour naturel et immédiat une évidence, c’était mon cas un énorme coup de foudre à la naissance de ma fille une impression qu’elle avait toujours été avec nous.
Malheureusement, ce n’est pas le cas de toutes les femmes, parfois l’amour n’est pas là où ne vient pas pour tout un tas de raison. Par ce que nous avons toute une histoire avant de devenir mère voici l’histoire touchante de cette jeune maman. 
C’est ici un courageux et sincère témoignage d’une histoire qui était très mal partie entre un enfant et sa maman…

Pourriez-vous m’en dire plus sur vous, quelle était votre situation quand vous êtes tombé enceinte ?

Je venais d’arrêter ma licence par manque d’argent et j’étais en service civique dans une association de centre de vacances.
Cela faisait 2 ans et demi que j’étais en couple avec le papa. Il n’a rien dit. Sa mère était heureuse. Lui, il se doutait que je tomberais enceinte, car j’étais sans pilule…
Par la suite, il s’est plus investi sur son travail que sur moi, probablement comme une échappatoire. Il Sortait beaucoup, buvait, pas vraiment l’idéal quand on va devenir parent…
Moi, je n’étais pas prête. Je n’ai rien dit sur le moment. Mais je ne voulais pas d’enfant à 23 ans, surtout que ça se passait très mal avec le papa.

Comment a réagi le père ?

Au début de la grossesse, j’ai été forcé par le papa qui m’a dit que si je ne gardais pas le bébé, il allait me défigurer. 

Comment avez-vous vécu votre grossesse ?

Je buvais et fumais pendant ma grossesse.
Lorsque je n’étais plus dans les dates pour avorter, j’ai continué mes bêtises. 
Mais petit à petit, j’ai fini par accepter le fait d’être enceinte. Étant une ancienne maigrichonne. La grossesse m’a fait prendre des formes. En fin de grossesse, j’avais pris l’habitude d’être enceinte. Le papa lui par contre … Il était très et moi jalouse et possessive, car il sortait tous les soirs, un cocktail explosif… 

Comment avez-vous vécu votre accouchement ?

Le papa était présent pendant l’accouchement. Le bébé était prévu pour le 22 décembre, mais elle est arrivée le 24 décembre. 
Pendant les contractions, le papa était sous l’emprise de l’alcool. Mais il était présent du début à la fin. Ma fille a avalé du liquide amniotique, elle a dû être en neonat pendant 3 jours, du coup, je n’ai eu ma fille sur moi que quelques secondes… 

Comment avez-vous vécu le retour à la maison ?

J’étais stressé en rentrant, car le papa avait fait une fête avec des copains, et je pensais au ménage…
J’étais contente aussi, car j’en avais marre de l’hôpital. J’y suis resté 1 semaine environ.
Je n’ai pas eu de l’aide de ma famille, car j’ai vécu en foyer. Mais de la mère du papa. Très heureuse d’avoir une petite fille.

Comment était votre relation avec votre bébé ?

Je ne me voyais pas mère lorsque le bébé était à la maison. Je voulais absolument me séparer de cet enfant. Je me suis sentie dépassé en permanence… Je criais quand le bébé pleurait. Le papa était parti à Nice. J’étais seule. Je pétais les plombs.
J’ai demandé de l’aide en appelant le ccas. J’étais suivie par une assistante sociale, pour payer mes factures et c’est à elle que j’ai demandé de l’aide, elle m’a dirigé vers une éducatrice par la suite. 
J’ai péniblement sorti la tête de l’eau. Avec le temps, beaucoup de temps. Je n’ai pas travaillé pendant 2 ans. Mon enfant a eu une place en collectivité pour me permettre de souffler…
En septembre dernier, j’ai retravaillé, je me suis sentie vraiment épanouie, enfin… 

Comment pourriez-vous décrire votre relation maintenant ?

Sinon, aujourd’hui. Je suis encore avec le papa…. 
Il n’est plus violent physiquement depuis 2 ans environ. On a vécu séparé 1 an et demi.
C’est lui qui est revenu. Je lui ai dit que je n’accepterais plus jamais qu’il me lève la main dessus. Il ne me tape plus, mais reste tout de même une personne qui a du mal à exprimer correctement sa colère, il faut apprendre à composer avec cela… 

Nous avons décidé de faire un 2e enfant prévu pour juin. Cela fait 7 ans qu’on est ensemble, il mûrit doucement … Il a du mal à comprendre que ses actes sont négatifs. Ce que je sais me concernant, c’est que j’aime énormément ma fille, l’amour n’était pas inné, mais il est bien là maintenant… J’aime aussi déjà mon fils, ce n’est plus la même histoire … 

Mon conjoint, c’est plus délicat par contre … J’ai décidé de lui laisser une chance d’évoluer positivement dans le temps. 
Maintenant l’objectif est d’accueillir le bébé.
Je travaille, je suis épanouie. Ma fille va à l’école. Maintenant l’objectif est d’accueillir le bébé. Le papa va m’aider pour les nuits ça ne sera pas comme la 1re, on fera des tours de garde. Il travaille et pense à l’avenir des enfants. Depuis 3 ans, il s’est mis à la musculation histoire de canaliser son énergie.

Merci à toi pour ta confiance, si je dois rajouter une chose, si vous avez besoin d’aide, il ne faut pas hésiter à demander. Cette jeune maman aura pu sans aide commettre l’irréparable…
Ne pas réussir ce n’est pas grave, échouer non plus, il faut simplement accepter de tendre la main pour se relever… 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :