Education

On a dit adieu aux couches pour ses 2 ans !

Ici la propreté ou la continence pour les angoissés des mots , bref, on va pas tirer les mouches par les poils du nez vous avez compris.

Il faut savoir que la continence n’est pas un apprentissage mais une acquisition et c’est un élément très important à prendre en considération.

Aller sur le petit pot, ça ne s’apprend pas !

Aller sur le petit pot, ça ne s’apprend pas ! Une question de maturité, de développement propre à chaque enfant. Une question d’observation, de respect du rythme et d’accompagnement par les parents.

Tout comme la marche et le langage, l’enfant est l’acteur principal de cette nouvelle aventure. Vers 2 ans, il commence tout doucement à prendre conscience de ce qui se passe dans son corps. Il manifeste de l’intérêt pour faire pipi et caca et demande à faire comme les grands. En faisant preuve de douceur et de patience, le parent lui apporte le soutien dont il a besoin pour franchir avec confiance le passage du lange au petit pot, même dans les accidents de parcours.

Comment on procède alors ?

Nous étions en vacances en maison à la campagne, en été, ma fille etait donc en maillot de bain toute la journée. On lui a expliqué qu’elle n’avait pas de couche et que si elle voulait faire pipi ou caca il suffisait d’aller sur le pot que l’on gardait proche d’elle.

Elle a adoré l’idée de ne plus porter de couche et en 4 jours et quasi sans accident on a dit adieu aux couches de jours et de nuit. 1 an plus tard 1 seul accident de nuit a déplorer sinon RAS !!

Qu’est ce qu’il ne faut pas faire ?

Forcer l’enfant ! Quelques mois plus tôt nous avions déjà proposé le pot et la culotte mais c’était un échec cuisant, elle avait pleuré quand elle avait fait pipi dans sa culotte. J’avais immédiatement consolé ma fille et remis une couche en lui expliquant qu’elle n’était pas encore prête que ce n’était pas grave.

Je pense que forcer un enfant à devenir continent c’est comme forcer un enfant qui babille à parler, c’est du même niveau. Si l’enfant n’est pas physiologiquement et émotionnellement prêt c’est contre productif.

Quels sont les signes qui prouvent que votre enfant est prêt ?

Quand le temps sera venu d’aller sur le pot, il le fera savoir ! Observez-le, vous vous rendrez compte de son évolution .Vous ressentirez peut-être une pression, des jugements, des comparaisons de la part de votre entourage, et des exigences de l’école qui va accueillir votre enfant . Tenez bon ! Vous êtes les mieux placés pour connaître son rythme et pour l’accompagner

  • Votre enfant est intéressé par son pot et aime être assis sur ce dernier.
  • il se déshabille seul.
  • Il garde sa couche sèche très longtemps.
  • Votre enfant comprend des consignes simples de la vie quotidienne.
  • il commence à exprimer ses besoins clairement et dit, par exemple, “je veux manger un gâteau”.
  • Votre enfant fait des activités tout seul
  • il se montre curieux : il place des jouets sur le pot, il aime les histoires parlant de continence, il veut voir les adultes aux toilettes…

Petit rappel pour votre entourage qui peut vous mettre la pression : avant l’âge de 20-24 mois, les sphincters (muscles) de la vessie et de l’anus s’ouvrent automatiquement lorsque ceux-ci sont pleins . L’enfant n’a aucun contrôle dessus .

Des livres et des jeux pour aider votre enfant

Voici la sélection de ce qui à été assez utile chez nous pour aborder le sujet en douceur.

Et chez vous c’était comment ?

Ci dessous un petit guide gratuit à lire pour mieux anticiper cette grande étape de la vie de votre bébé.

guide-propre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :