J'aurais voulu savoir ce que c’était vraiment d'être ta maman ... - Maman Pavlova
Maternité

J’aurais voulu savoir ce que c’était vraiment d’être ta maman …

J’aurais voulu savoir ce que c’était vraiment d’être ta maman …

Quand tu es née, il y a bientôt deux ans et demi voilà ce que j’aurais aimé me dire, voici la lettre que j’ai écrit à la maman que tu m’as fait devenir en juin 2016.

J’aurais voulu savoir que je ne dormirais plus vraiment, que même quand tu dormiras, je voudrais veiller sur toi… Que je passerais des nuits, des jours des mois à te consoler de ses grosses dents qui font si mal. Ta douleur étant parfaitement insupportable à voir pour moi Je serais prête à tout pour la prendre pour moi, mais ce n’est pas possible. Que cette douleur ferra de toi ma si douce petite fille, une boule de nerf à vif.

Que je ne serais jamais plus vraiment sereine, que tu occuperas toujours une grosse partie de mes pensées. De jour comme de nuit, au travail au pré de toi je ne serais plus jamais seule dans ma tête.

Que tu allais me faire naître une vocation pour un métier que j’adore. Grâce à toi, j’ai découvert les miracles de la bienveillance.

Que les journées, qui avant de t’avoir étaient parfois longue allaient devenir si courte, que j’allais passer le reste de ma vie à courir après le temps. Qu’il allait être si frustrant de ne plus avoir le temps de tout faire.

Que tu allais me faire découvrir en moi des trésors de patience. La maternité a fait de moi une personne si calme…

Que tu me rendrais cette louve, lionne et dragon à la fois, pour te protéger, pour protéger notre famille J’ai toujours eu un tempérament protecteur envers ma famille, mais depuis ta naissance, il est quintuplé…

Mais j’aurais aussi voulu savoir …

Que la puissance de ton amour allait me donner la force de tenir le rythme après des nuits de 2 h. Que j’allais vraiment connaître ce que signifie le mot fatigue…

Que même après de longues journées, je resterais de longue minutes à te regarder dormir le soir, n’arrivant plus à me décrocher de toi. Que même épuisée le soir, je profiterais encore de toi, si abandonnée dans mes bras…

Que les journées à tes côtés, seraient si drôle et pleine d’amour. Je ne pensais même pas qu’une petite fille de 2 ans pourrait avoir autant d’humour et de second degré…

Que tu allais me faire aimer ton papa encore plus fort, et faire de nous la famille de mes rêves…

Que je prendrais beaucoup plus de plaisir à faire les boutiques pour toi plutôt que pour moi. Que te voir si heureuse avec tes vêtements illumine mon cœur de bonheur.

Alors oui, il y aura des journées difficiles, des journées longues. Des remises en question, des questions aussi pleins. Mais tu illumineras nos vies, et nos nuits et avec toi la vie aura une saveur particulière et précieuse.

Merci la vie de m’avoir mis mon mari sur ma route qui m’a donné ma si précieuse petite fille.

J’aimerais aussi dire à la maman que je venais de devenir ne t’inquiète pas, tu vas y arriver !

 

 

 

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :